top of page

Obligation de moyens ou obligation de résultat pour les médecins ?

Dans la pratique médicale, la distinction entre l'obligation de moyens et l'obligation de résultat n'est pas toujours clairement définie. Pourtant, cette distinction joue un rôle fondamental dans la manière dont les médecins assument leur responsabilité vis-à-vis de leurs actions et décisions médicales.


Dans cet article :



L'obligation de moyens : prudence et qualité des soins


L'obligation de moyens prévaut généralement dans la relation entre médecin et patient. Selon ce principe, le médecin est tenu d'utiliser toutes ses compétences, connaissances et moyens disponibles pour diagnostiquer, traiter et soigner le patient. L'accent est mis sur la qualité des soins et la diligence dans leur administration. Le médecin doit agir avec prudence et conformément aux normes professionnelles en vigueur.


Dans le cadre de l'obligation de moyens, le médecin doit s'assurer que toutes les étapes du processus médical sont correctement suivies, de la phase de diagnostic au suivi du traitement. Même si les résultats attendus ne sont pas obtenus, le médecin peut ne pas être tenu responsable s'il a fait tous les efforts nécessaires pour parvenir à un résultat favorable.


L'article 15 du code de déontologie médicale souligne d'ailleurs l'importance pour le médecin d'exercer dans des conditions permettant l'usage régulier d'une installation et des moyens techniques nécessaires à son art. Cela soulève des questions sur les conditions de travail des professionnels de santé gabonais, confrontés à des plateaux techniques parfois inefficients.



L'obligation de résultat : des attentes spécifiques


Contrairement à l'obligation de moyens, l'obligation de résultat requiert du médecin un résultat spécifique et attendu. Cela signifie que le médecin est responsable de garantir que le résultat escompté est atteint. Cependant, il est important de noter que l'obligation de résultat s'applique généralement à des domaines médicaux très spécifiques où les résultats sont hautement prévisibles. On peut citer les procédures médicales hautement standardisées et prévisibles, telles que la vaccination et certaines procédures esthétiques.


1. La vaccination : Les vaccinations reposent sur des protocoles établis et des résultats prévisibles. Dans ce contexte, l'obligation de résultat est admise. Les médecins sont tenus de garantir que la vaccination est réalisée conformément aux normes médicales pour créer une immunité protectrice.


2. Les procédures esthétiques : Dans des interventions esthétiques où les attentes du patient sont spécifiques, comme une chirurgie plastique, l'obligation de résultat peut également jouer un rôle. Les médecins sont tenus de fournir des résultats conformes aux attentes convenues avec le patient.


Toutefois, même dans ces cas spécifiques, les médecins ne sont pas à l'abri de facteurs imprévus ou de complications médicales. La médecine est une science complexe et chaque patient réagit différemment aux traitements. Ainsi, bien que des résultats précis puissent être attendus, ils peuvent être influencés par des éléments imprévus.


Supposons par exemple qu'un patient se présente pour recevoir le vaccin contre la grippe. Le médecin doit s'assurer que la dose appropriée du vaccin est administrée, que les conditions d'hygiène sont respectées lors de l'injection et que toutes les précautions nécessaires sont prises pour éviter toute réaction indésirable. Si le patient développe ensuite une immunité contre la grippe, le médecin a rempli son obligation de résultat. Cependant, il est important de noter que malgré les précautions prises, certaines réactions indésirables peuvent survenir, car la réponse immunitaire de chaque individu peut varier. Cela souligne la complexité même des situations où l'obligation de résultat est admise.



En conclusion, la question de l'obligation de moyens ou de résultat souligne les responsabilités complexes et variées qui incombent aux médecins. Bien que l'obligation de moyens prédomine dans la pratique médicale, des cas spécifiques peuvent introduire l'obligation de résultat. Dans tous les cas, la clé réside dans la communication et la transparence. Les médecins doivent expliquer clairement les attentes, les risques potentiels et les éventuels résultats. De même, les patients doivent poser des questions, exprimer leurs inquiétudes et comprendre que la médecine n'est pas une science exacte.



Cet article vous a-t-il été utile ?

  • Carrément !

  • Pas vraiment...


bottom of page